Le déclin des pollinisateurs, un sujet préoccupant

Le mois de juin est généralement très attendu par nos passionnés de culture. Souvent signe de soleil, de chaleurs et de moissons, c’est une période importante. C’est aussi le retour des insectes pollinisateurs ! Leur importance est considérable pour le développement de vos cultures et de la biodiversité de votre jardin. Depuis plusieurs années, le déclin de la population des abeilles et autres pollinisateurs est préoccupant. Entre urbanisation et exploitation intensive, l’habitat de nos amis ailés est mis à rude épreuve.

Au cours de ces dernières années, les apiculteurs ont constaté de nombreuses pertes au sein de leurs colonies, notamment en Europe de l’Ouest. Nous estimons à l’heure actuelle que 10 à 15% des espèces d’abeilles et de papillons sont en danger. Leur sauvetage est une nécessité.

1. Un sauvetage nécessaire : quels enjeux

Tout d’abord, 2 informations essentielles :

  • 80 % des plantes à fleurs dans le monde dépendent des pollinisateurs pour leur survie ou évolution.
  • 84 % de la production d’espèces cultivables en Europe dépend de la pollinisation des insectes.

Un tiers de notre alimentation globale provient de cultures pollinisées par des insectes. Une étude internationale a été menée par l’INRA sur 12 pays. Les résultats démontrent que le rendement des parcelles cultivées pourrait augmenter de 20% si l’on encourageait le développement des pollinisateurs. De plus, certaines espèces permettent de protéger les cultures en s’imposant comme prédateurs naturels des nuisibles. Il est donc primordial de conserver cette biodiversité et de préserver nos pollinisateurs afin de maintenir un équilibre au sein de la nature.

L’urbanisation est une des causes majeures du déclin des pollinisateurs. En effet, les aménagements engendrés par l’homme entrainent une raréfaction des espaces sauvages où les fleurs poussent en nombre. La monoculture et l’utilisation de pesticides sont également des facteurs aggravants. Ils limitent le développement de nouvelles espèces de plantes et écartent donc les insectes de leur garde-manger.

2. Qui sont les insectes pollinisateurs ?

Le plus célèbre reste indéniablement l’abeille. Mais on retrouve aussi les guêpes, les mouches, ou encore les papillons.

Les insectes pollinisateurs peuvent se classer en 4 familles :

Une coccinelle, un pollinisateur de la famille des coléoptères

Les Coléoptères : semblables au scarabée, ils sont les plus nombreux en France. Ils ont peu à peu été remplacés par les pollinisateurs plus performants, mais ils remplissent leur rôle à la perfection dans les zones arides et semi-arides.


Un papillon, un pollinisateur de la famille des lépidoptères

Les Lépidoptères : nous parlons ici de la famille des papillons. Leur corps majoritairement composé d’écailles permet au pollen de rester accroché. En bougeant, le papillon va faire tomber le pollen sur le stigmate, engendrant ainsi la fécondation.


Une abeille, un pollinisateur de la famille des hyménoptères

Les Hyménoptères : il s’agit du groupe le plus célèbre puisqu’il se compose des abeilles, mouches, bourdons et guêpes. Leur corps poilu permet de fixer le pollen. Lors des déplacements, il va se semer dans les stigmates à proximité.


Famille des diptères, proche des hyménoptères mais de plus petite taille

Les Diptères : ils ont une morphologie très proche des hyménoptères, à un détail près, ils sont beaucoup plus petits. Leur rôle est de favoriser la pollinisation des petites espèces de fleurs.

3. Comment attirer les pollinisateurs ? 

L’alimentation des pollinisateurs est principalement constituée de nectar et de pollen. Chaque fleur possède des propriétés qui lui sont propres. Toutes les fleurs ne vont pas produire la même quantité de substances, certaines sont donc à privilégier.

Concentrez-vous sur les plantes mellifères (la lavande, le géranium, le bleuet, le pissenlit, la marguerite…) elles sont très nourrissantes. Vous pouvez également planter des herbes aromatiques comme la menthe, la sauge ou encore le thym. Ces herbes apporteront une bonne odeur tout en repoussant les nuisibles.

Les hôtels à insectes : tout faits ou à faire soi-même. C’est un bon moyen de favoriser la biodiversité. Installez le près d’un terrain en friche et orienté plein sud.

Hôtel à insectes, un bon moyen d'attirer les pollinisateurs dans votre jardin
hôtel à insectes

Face à la situation environnementale de plus en plus complexe, il est nécessaire d’adopter des pratiques de production et de consommation plus respectueuses et durables. Nos solutions de serres innovantes permettent à tout le monde de se reconnecter à son alimentation. Conçues pour faire pousser des fruits et légumes sur des espaces limités, elles combinent les meilleures techniques de culture avec une empreinte carbone réduite.

Pour plus d’informations >

INRA : Institut national de la recherche agronomique


Sources :
De l’importance des insectes pollinisateurs – INRA | Faits marquants

Planter des fleurs pour sauver les abeilles – Du jardin dans ma vie

Leave a Reply