Dans la Presse

PRESSE

Le Monde

janvier 27, 2020
La société française Myfood propose une gamme de cultures pour la maison allant du grand bac à légumes pour appartement à la petite serre connectée destinée au jardin. Les capteurs de la serre contrôlent la croissance des plantes et alertent son propriétaire quand une intervention est nécessaire pour optimiser la pousse.

RTL

janvier 27, 2020
Une serre high-tech pour faire pousser des légumes sans pesticide, c'est désormais possible. La start-up alsacienne MyFood présente sa serre connectée au CES de Las Vegas, le rendez-vous mondial des nouvelles technologies. Cette serre intelligente fonctionne grâce à des poissons. Vous avez effectivement dans la serre un bassin avec des carpes. Leurs déjections servent d'engrais pour faire pousser les légumes. Les plantes sont arrosées avec l'eau des carpes. Des plantes qui, en échange, filtrent l'eau avec leurs racines et nettoient le bassin. Cela s'appelle l'aquaponie.

La Provence

octobre 15, 2019
"Les Mayas l’ont inventé", lance Thomas Arnaud, le président et fondateur de MetSens. "L’aquaponie a toujours existé. C’est l’enrichissement des plantes grâce aux déjections des poissons." Tout sourire et emballé, il explique que ce circuit fermé fait circuler l’eau dans les tours où l’herbe pousse suspendue au-dessus de l'eau. "Puis l’eau chargée en nutriments tombe dans les bassins, les poissons se nourrissent de ça, leurs déjections sont ensuite envoyées dans une pompe et remontent pour approvisionner à nouveau la plante par le haut".

Le Parisien

octobre 15, 2019
Framboises et groseilles, même en décembre. Radis, salades, et capucines à foison. A l'école Paul-Eluard, au Blanc-Mesnil, on s'apprête à jardiner en toute saison, grâce à une serre… connectée. Un équipement révolutionnaire selon son inventeur Johan Nazaraly, « Cela existait pour le milieu industriel, mais pas pour les particuliers, ou pour les écoles, explique ce Blanc-Mesnilois de 32 ans, de la start-up MyFood. L'idée c'est de permettre à n'importe qui de pouvoir cultiver, jardiner, même sans expérience.»

L’Alsace

mai 19, 2019
Myfood a choisi la plateforme d’investissement LITA. co, plateforme dédiée à « une finance durable, transparente et solidaire ». Avec un ticket minimum de 200 euros, les investisseurs acquièrent des actions et bénéficient d’avantages financiers et d’une plus-value potentielle.

La Tribune

mars 30, 2019
Un "bilan personnel de l'avenir de la planète" est à l'origine de la création par Mickaël Gandecki et ses deux jeunes associés de la société Myfood et de leur première serre connecté. L'idée consiste à permettre à une famille de produire sa propre alimentation, en pariant sur la symbiose entre des poissons et des végétaux.

DNA

septembre 16, 2018
Une serre connectée vient d’être installée dans le parc de l’Ehpad des Missions africaines. À vocation écolo-thérapeutique, elle traduit une volonté d’ouvrir l’Ehpad vers l’extérieur, tout en réduisant les soins médicamenteux.

Sustainability Mag

juin 26, 2018
C'est l'histoire de Mickaël Gandecki, Johan Nazaraly et Matthieu Urban, trois digital natives qui ont monté leur start-up en 2015. L'idée, Des serres connectées. Du balcon à la ferme urbaine, elles sont solaires, connectées, cultivent à la verticale, sans intrants chimiques... et sans effort ! Depuis, Myfood est implanté dans 7 pays d'Europe dont le Luxembourg et semble inarrêtable dans ses projets d'expansion.

Ouest France

juin 26, 2018
A l'école des Landes, les élèves de la classe CP-CE1 ont travaillé tout au long de l'année sur différents sujets concernant un mode de vide simple et écologique. Cette expérience se poursuit avec la visite du jardin d'un de leur camarade de classe. Ainsi les enfants sont sensibilisés à la récupération des eaux de pluie, au compostages, à la culture en bac de permaculture, à la préservation de tous les insectes et, le plus impressionnant, la serre aquaponique myfood, dont les plantes sont suspendues dans les tours de cultures au-dessus du bassin où vivent les poissons.

Point Eco Alsace

mai 22, 2018
Alors que le lancement commercial officiel n’est prévu qu’au cours de l’année, des demandes arrivent déjà du Canada et des États-Unis. « Nous visons d’emblée le marché mondial et même au-delà », s’enthousiasme le jeune entrepreneur qui n’exclut pas de livrer un jour une de ses serres sur la planète Mars !

L’Express L’Expansion

avril 6, 2018
Cultiver du bio, chez soi, en quantité suffisante pour nourrir toute une famille: c'est le pari de Myfood, qui a développé une serre connectée.

DNA

avril 6, 2018
C’est une jeune pousse au sens propre du terme, née en 2015 dans le terreau de l’agriculture urbaine et de la permaculture.

Les Echos

avril 6, 2018
La start-up alsacienne Myfood veut développer la production de serres connectées pour satisfaire une demande croissante en Europe.

Le Figaro

avril 6, 2018
Pour sortir de la crise, de nombreux paysans ont lancé des initiatives qui les rapprochent des consommateurs finaux dont 80% se trouvent en ville

Paris Match

avril 6, 2018
Inventée par trois jeunes Français, la serre connectée Myfood dépote. En combinant permaculture et aquaponie, elle nourrit une famille de quatre sans lever le petit doigt, ou presque !

Capital

avril 6, 2018
Cette serre connectée peut fournir des fruits et légumes à une famille de 4 personnes pendant un an. Développé par myfood, une startup basée en Alsace, le concept a déjà convaincu 70 personnes dans sept pays d'Europe.

Traces Ecrites

avril 6, 2018
Créée en 2016, la start-up Myfood, installée depuis quelques mois à Molsheim, près de Strasbourg, propose des serres connectées alliant les techniques de permaculture et d’aquaponie. L’entreprise qui a déjà vendu ses serres dans sept pays européens sous forme de prototypes passe cette année à l’industrialisation et la commercialisation de ses solutions. Elle envisage une nouvelle levée de fonds de plus d’un million d’€.

WEB

L’Express

janvier 27, 2020
La start-up Alsacienne MyFood propose des serres intelligentes et connectées capables de nourrir de deux à quatre personnes. Pensée pour favoriser le développement des cultures écologiques, durables et locales, cette serre permet de faire pousser des fruits et des légumes dans de petits espaces. Grâce à plusieurs techniques de culture (aquaponie, bioponie, permaculture), on peut y faire pousser de nombreuses variétés (tomates, radis, concombre, salade, épinards, fraises, basilic...).

Usine Digitale

janvier 27, 2020
Emissions de CO2, pesticides et engrais, zéro déchet… Les habitudes de consommation ont largement évolué en matière d’alimentation. Les citoyens, plus responsables, ont de plus en plus tendance à privilégier la production locale et l’écologie. Face à ce constat, la start-up strasbourgeoise MyFood, fondée en 2015, a mis au point des serres connectées pour faciliter l’adoption de ce modèle de culture. "Les gens veulent savoir précisément ce qu’il y a dans leur assiette, et la technologie permet d’apporter des garanties", explique à L’Usine Digitale Mickaël Gandecki, son président-fondateur.

Ubergizmo

janvier 27, 2020
Fondée en 2015 par Mickaël Gandecki, Matthieu Urban et Johan Nazaraly, MyFood vise à lutter contre les dommages causés par l'agriculture industrielle en ramenant la production alimentaire à la maison, hors réseau, en utilisant 90% moins d'eau et sans pesticide. L'énoncé de mission de l'entreprise se lit comme suit: «Notre ambition: permettre de produire à la maison une alimentation saine, diversifiée et ultra-fraîche toute l'année. Renouez avec la nature et profitez d'un sentiment de bien-être. »

Maddyness

octobre 15, 2019
En pleine croissance, la startup myfood (re)connecte les citoyens à leur alimentation en leur proposant d’acquérir des serres connectées, faciles à utiliser. Pour aider ses étudiants à élargir leurs horizons, l’école d’ingénieur ENSEA a réalisé un partenariat avec ses fondateurs. L’établissement accueillera une serre connectée dans laquelle les étudiants de dernière année pourront mener des expériences et tester leurs solutions pour améliorer l’agriculture. L’ENSEA espère ainsi encourager ses futurs ingénieurs à embrasser une carrière tournée vers la Tech For Good.

Air Liquide

mai 20, 2019
MyFood développe des serres intelligentes pour aider les consommateurs à produire chez eux une nourriture saine, diverse et fraîche. Air Liquide et MyFood collaborent sur un procédé de fertilisation grâce au CO2, pour améliorer la qualité et le rendement des légumes cultivés en serre. Le procédé est intelligent, connecté et permet de réutiliser le CO2 issu de l'industrie. Pour en savoir plus.

Le Monde Informatique

mai 19, 2019
« On utilise un Raspberry Pi avec Windows IoT et un stockage Azure, et on utilise un réseau Sigfox pour remonter les données ». La société en actuellement en pleine levée de fonds via une campagne participative et des fonds qui vont l'accompagner dans son financement.

Farmitoo

mars 18, 2019
Notre but est de pouvoir nourrir l’humanité à travers nos solutions. On cherche à devenir acteur du changement, à travers par exemple la collaboration avec Enspirulia, entreprise productrice de spiruline qui nous aide à diversifier notre production.

Silicon Lorraine

juin 26, 2018
Lancée en 2015, cette start-up conçoit des serres pour particuliers afin de produire sa propre nourriture. Ces serres sont connectées afin de fournir un suivi aux utilisateurs et avoir une utilisation optimale de leur production.

Hello Future

juin 26, 2018
Connecté, responsable, autonome : le concept de serre imaginé par la start-up alsacienne myfood reprend à son compte des principes clés de la production et de la consommation durables. Elle les condense dans une hybridation audacieuse entre les mondes du digital et de l’agroécologie.

Radio France

avril 6, 2018
La start-up MyFood, basée à Molsheim, s'appuie sur l'aquaponie et la permaculture. Ses serres conquièrent un public de plus en plus large en Europe.

RTBF

avril 6, 2018
myfood, c’est le nom de d’une start-up alsacienne qui s’est donné pour mission de rendre l’autonomie alimentaire plus accessible, en terme de mise en œuvre et de temps.

Positivr

avril 6, 2018
Ceux qui rêvent d’indépendance alimentaire et de nourriture saine devraient être fascinés par ce concept. Grâce à la serre connectée imaginée par myfood, un simple espace de 24m2 suffit à alimenter une famille de quatre personnes pendant toute une année.

Inhabitat

avril 6, 2018
Les produits frais - idéalement cultivés localement dans votre jardin - sont essentiels pour une alimentation saine, mais avec un grand nombre de personnes manquent d'espace, de temps ou de connaissances pour cultiver leur propre nourriture, pour beaucoup cet idéal n'est tout simplement pas réalisable. Entrez dans la société française myfood.

Alim’Agri

avril 6, 2018
myfood conçoit des serres connectées à destination de tous ceux qui souhaitent produire leur propre alimentation. Destinées à être installées chez soi, dans sa terrasse ou son jardin, les serres offrent un environnement parfait pour la culture de fruits et légumes. Un outil idéal pour devenir acteur de sa consommation

18h39.fr

avril 6, 2018
"Et si la révolution commençait dans votre jardin ?" C'est la question que pose Matthieu Urban, l'un des trois co-fondateurs de Myfood, dans la vidéo de présentation de ce projet. Cette serre connectée doit permettre aux particuliers de cultiver facilement leurs propres légumes, et peut-être, d'atteindre l'autonomie alimentaire.

1001Startups

avril 6, 2018
Grâce à la serre connectée imaginée par myfood, un simple espace de 24m2 suffit à alimenter une famille de quatre personnes pendant toute une année ! Le tout, sans le moindre pesticide et avec une consommation d’eau incroyablement faible ! Comment ça marche ?

Mr. Mondialisation

avril 6, 2018
À l’heure du marasme environnemental dans lequel nous sommes englués, les initiatives citoyennes fleurissent en réaction de part et d’autre des territoires dans la lutte contre le réchauffement climatique. C’est le cas de Myfood.

Adira

avril 6, 2018
Parce qu'ils sont convaincus que chacun pourrait produire sa propre nourriture localement, trois jeunes entrepreneurs ont décidé de créer la start-up Myfood qui propose des serres connectées associant aquaponie et permaculture. Elle sera prochainement au Salon de l'agriculture pour présenter ses serres et sa nouvelle tour de culture Aerospring. L'ADIRA a accompagné le projet dès sa genèse. La start-up emploie aujourd'hui 8 collaborateurs et est installée à Molsheim.

Le Monde

mars 21, 2018
Qu’est-ce que l’aquaponie ? Nous sommes en direct depuis le Salon de l’agriculture, porte de Versaille à Paris, pour vous présenter cette technique qui associe la culture de végétaux en symbiose avec l’élevage de poissons. Sous forme de serre à mettre dans son jardin ou de bac à installer sur son balcon, des kits permettent de se lancer facilement chez soi, que l’on vive à la campagne ou en ville.

WeDemain

mars 16, 2018
Laisser tomber le supermarché pour se nourrir des produits du potager est un rêve pour de nombreux Français... mais qui reste hors de portée à moins de disposer de beaucoup de temps et d’espace pour jardiner.

TV

BFMTV

juin 25, 2019
MyFood a mis au point une serre connectée. Une innovation qui va dans le sens de l’autonomie alimentaire. Nous en parlons avec Johan Nazaraly, co-fondateur de MyFood.

Alsace20

juin 25, 2019
Créée en 2016, la start up Myfood, installée depuis quelques mois à Molsheim, près de Strasbourg, propose des serres connectées alliant les techniques de permaculture et d’aquaponie.

Planète+

juin 26, 2018
Dans la lignée de la revue "We demain", cette série de documentaires invite le téléspectateur à décrypter notre monde en pleine mutation et à explorer le champ des possibles, tout en plaçant l'humain au cœur de sa réflexion, en prenant le temps de respirer, de ralentir et de partager. Les sujets abordés sont l'école, la ville, la mobilité, le travail et la santé de nos enfants.

Pastel Fluo Production

juin 26, 2018
Un 30 minutes qui fait rêver, tout en amenant de profondes réflexions sur l'agriculture actuelle. Un documentaire qui nous fait prendre conscience de l'importance de se reconnecter non seulement à notre alimentation, mais aussi à la nature, à la communauté et aux valeurs essentielles.

France Info

avril 6, 2018
"On travaille à la verticale, sans terre, en mettant les poissons et les végétaux pour produire de grandes quantités de légumes toute l'année" explique Mickaël Gandecki, de Myfood. Donc l'aquaponie va utiliser les déjections des poissons qui vont produire de l'ammoniac, qui va se transformer en nitrates, et en nitrites, et c'est ces éléments qui vont nourrir les végétaux qui auront toujours les pieds dans l'eau et qui permettront à des particuliers, des familles, de produire tout ce qu'il faut sur des surfaces réduites."

France3

avril 6, 2018
A Gertwiller, une start up développe le principe de l’aquaponie : dans une serre connectée, des plantes suspendues au-dessus de bassin d’eau s’alimentent en engrais grâce à des déjections de poisson. Une solution écologique, ludique et pratique.