Comment bien gérer l’eau au potager ?  

Optimiser l’eau au potager, c’est la clé pour des récoltes de fruits et légumes savoureuses et abondantes. En période sèche, quand l’eau vient à manquer, la croissance des plantes est en suspens. Lorsqu’au contraire la saison est mauvaise, qu’il pleut tous les jours et que l’air est trop humide, les maladies se développent et ruinent vos récoltes… 

Manquer d’eau pour ses cultures ou mal gérer l’humidité n’est pourtant pas une fatalité : voici nos 5 conseils pour gérer au mieux l’eau au potager.  

1. Bien choisir sa manière et son moment pour arroser  

Le problème de l’eau, c’est qu’elle s’évapore. En plein été, lorsque le soleil est au zénith, les températures rendent les arrosages bien moins efficaces. Pour l’économiser, il faut donc respecter les quelques astuces de jardinier aguerri que voici. 

Idéalement, installer la Rolls Royce de l’arrosage 

Le mieux reste de se munir de bacs permacoles dotés d’une réserve d’eau, qui gèrent leur apport en eau de manière autonome. Les serres intelligentes en sont équipées, ce qui permet d’économiser 90% d’eau par rapport à un potager traditionnel. 

Le goutte-à-goutte est également une excellente solution pour éviter la déperdition d’eau, d’autant plus si on le programme pendant la nuit, au moment où les températures redescendent. S’abreuver le soir permet d’ailleurs aux plantes de se régénérer avant un nouveau coup de chaud et augmente donc leur résistance. 

Quelques principes d’arrosage simples 

Si vous n’avez pas (encore) accès à ces deux formidables outils pour abreuver votre potager, voici quelques conseils : 

  • Arrosez tôt le matin ou tard le soir  
  • Visez le pied des légumes et non les feuilles (pour ne pas favoriser les maladies fongiques et perdre le moins d’eau possible). Vous l’aurez compris, on oublie l’arrosage automatique par dispersion ! 
  • Arrosez plutôt un grand coup tous les deux ou trois jours que superficiellement tous les jours 
  • Dosez les arrosages en fonction de la chaleur et de l’état des plantes 
  • Utilisez un arrosoir ou un tuyau muni d’un jet refermable, pour ne pas perdre d’eau entre les parcelles. 

2. Ombrager et couvrir  

La toile d’ombrage des serres est bien utile en été !

Deuxième conseil, pour optimiser l’eau au potager, pensez à ombrager vos cultures. 

Un potager en plein soleil est un potager fragilisé. Saviez-vous que contrairement aux idées reçues, les plants de tomates détestaient être en plein soleil ?  

Plusieurs options s’offrent à vous :  

  • Arborer votre jardin pour que le potager ait de l’ombre à plusieurs moment de la journée  
  • Construire le potager entre quelques arbustes  
  • Placer une ou deux tonnelles avec des plantes grimpantes dessus  
  • Investir dans notre serre, qui comprend une toile spécifiquement développée en R&D pour stopper les rayons nocifs et laisser passer suffisamment de lumière 

Évidemment, il faut doser l’ombrage, car il est contre-productif de cultiver à l’ombre. Mais nous vous l’assurons, vos cultures vous remercieront de cette confortable protection en étant bien plus productives. 

3. Utiliser des oyas ou des bacs permacoles à réserve d’eau  

Bac perma des serres intelligentes myfood

Nous vous parlions plus haut des bacs permacoles à réserve d’eau : nos serres en sont équipées, ce qui permet :  

  • D’optimiser l’eau au potager sur toutes les cultures en bac  
  • De diminuer l’apport en eau de 90%  
  • Et de partir jusqu’à 2 semaines en vacances sereinement sans faire souffrir ses cultures. 

L’autre solution millénaire se nomme l’oya. Ce sont des pots en terre cuite poreuse. On les enterre dans le potager, on les remplit d’eau, puis on replace leur couvercle. Ils limitent l’évaporation et permettent aux racines des plantes de boire par capillarité directement autour des oyas, lorsqu’elles en ont besoin. Une solution économique et très pratique ! 

4. Récolter et réutiliser l’eau de pluie  

Pour optimiser l’eau au potager, le must reste de se servir dans la nature. Plusieurs solutions existent afin de récolter l’eau de pluie :  

  • Creuser un bassin de récupération des eaux de pluies dans son jardin  
  • Placer des gouttières sur son toit et les relier à une réserve d’eau  
  • Disposer plusieurs bidons dans le jardin  
  • Installer des récupérateurs d’eau devant sa serre intelligente, un module disponible clé-en-main sur nos serres. 

L’eau de pluie a plusieurs avantages : elle est douce, peu calcaire, à température ambiante (parfait pour éviter de stresser les plantes) et a un pH proche de ce dont les poissons ont besoin en aquaponie (elle est donc parfaite pour remplir les bassins des serres). Et si vous en avez trop, vous lui trouverez un usage au jardin, ou pour nettoyer votre voiture, si toutefois vous en possédez une. 

5. Investir dans une serre intelligente  

La serre FAMILY installée chez un pionnier

La serre pour économiser l’eau

Le dernier conseil pour optimiser l’eau au potager reste bien sûr, vous l’aurez compris, d’opter pour une serre intelligente. La gestion de l’eau y est optimisée sur plusieurs plans :  

  • Les bacs permacoles à réserve d’eau limitent son évaporation et permettent une meilleure gestion des apports en eau  
  • La serre est un circuit clos, qui évite à l’eau de s’échapper 
  • Les bassins des poissons sont couverts par des planches 
  • La serre est équipée d’une toile d’ombrage et de vérins automatiques qui l’aèrent pour éviter la surchauffe 
  • Le serre est connectée : une application alerte quand l’eau des bacs ou des bassins en aquaponie baisse  
  • Les récupérateurs d’eau valorisent l’eau de pluie toute l’année. 

La serre pour protéger les cultures

Lors d’été très pluvieux, la serre est également le meilleur moyen de protéger ses récoltes.

  • La serre protège les plants de l’humidité sur les feuilles et évite ainsi les maladies fongiques
  • Elle évite que la grêle et la neige ne détruisent les récoltes, à la mauvaise saison mais parfois même pendant les beaux jours… Les grêlons s’invitant de plus en plus souvent en mai et juin, comme en 2021.

Vous savez maintenant tout sur la gestion de l’eau au potager.  

Nous espérons que ces quelques pistes vous auront donné des idées pour économiser l’or bleu, dont nous risquons de manquer de plus en plus. En 2022, le cycle de l’eau a été brisé en avril pour la deuxième année consécutive. Cette évolution rapide inquiète les scientifiques, qui craignent que la disponibilité de l’eau douce soit de plus en plus aléatoire… 

Dans ce contexte incertain, chacun, particulier ou professionnel, peut faire sa part. Si vous lisez ces lignes, nous vous félicitons déjà pour votre engagement.  

La serre FAMILY au coucher du soleil chez un pionnier

Envie d’investir dans votre serre intelligente et connectée ? Lancez-vous ! 

Leave a Reply